Lorsque vous voulez partir à l’étranger, il vous faudra presque toujours un visa. Concrètement qu’est-ce qu’un visa ? Il s’agit d’un tampon /une vignette que l’on vient appliquer sur votre passeport et qui vous donne l’autorisation pour une durée déterminée à séjourner dans le pays. Il permet au pays d’être sûr que vous ne restiez pas clandestinement après la fin de validité de celui-ci. Certains visas sont renouvelables et d’autres non mais, la question que vous vous posez sans doute est : Comment obtenir un visa ? Eh bien, ça dépend du type de visa que vous voulez obtenir.

Concrètement, il en existe plusieurs qui dépendent de vos attentes. Dans cet article je ne parlerai que du visa tourisme et du visa travaille (qui sont les plus communs).

Comme je l’ai écrit dans l’introduction le visa s’inscrit dans le passeport, donc pas de passeport = pas de visa.

Pas de panique ! Si vous n’avez pas encore de passeport, il vous suffit de vous rendre  ici pour faire la demande en quelques instants.

Si vous possédez  un ancien passeport (non biométrique)  je vous conseille de le refaire car vous risquez de vous faire refuser l’accès à certains pays. Par exemple aux États-Unis le passeport biométrique est maintenant obligatoire.

Les visas tourisme

Le visa tourisme est comme son nom l’indique un visa touristique qui vous permet uniquement de visiter un pays et rien de plus. C’est le visa le plus simple à avoir mais il y a quand même deux trois petites choses intéressantes à savoir sur ce visa.

Comme l’obtenir ?

En premier lieu, il vous faudra un certain nombre de document sans lesquels il vous sera impossible de l’obtenir. Il vous faudra :

  • Une attestation bancaire (justificatif financier)
  • Votre carnet de vaccination international (certificat de vaccination)
  • Dans certains cas un billet retour (j’en reparle un peu plus loin)
  • Votre passeport

Une fois que vous avez tous les documents nécessaires vous aurez alors deux possibilités pour obtenir le visa. La première consiste à faire la demande du visa en avance et la seconde de faire la demande directement au poste-frontière (à la douane).

Demande de visa à la douane

La majorité des pays partout dans le monde vous donnent la possibilité de faire le visa directement au poste de douane. Mais je vous conseille quand même de vous renseigner avant de partir. Ce serait bête de vous faire refuser l’entrée du pays sous prétexte que vous n’êtes pas bien renseigné.

Je vous conseille de suivre la procédure qui va suivre au moins 2 semaines avant de partir dans le pays souhaité pour éviter les mauvaises surprises. Celle-ci ne vous prendra que quelques minutes  :

S’il s’avère que vous n’avez pas besoin de faire les démarches en avance, il vous suffira de vous rendre au poste de douane en ayant :

  • Vos documents nécessaires sur vous (les documents recommandés sur le site du ministère des affaires étrangères)
  • Assez d’argent liquide pour payer le visa.
  • La connaissance de vos modalités de séjour (temps que vous allez passer sur place, l’adresse du premier hôtel,  etc.)

N’oubliez surtout pas d’avoir de l’argent liquide s’ils n’acceptent pas la carte, les douaniers peuvent vous refuser l’accès au pays.

ATTENTION !

Renseignez-vous sur les postes de douanes que vous empruntez. Parfois, seuls les postes de douane principaux peuvent vous délivrer les visas sur place. Les postes secondaires (majoritairement au sol) vous demanderont alors  de faire une demande de visa en avance.

Demande de visa en avance

Il est possible de faire votre demande de visa dans l’ambassade du pays voulu située dans le pays où vous vous trouvez. Mais les procédures peuvent parfois être vraiment longues et barbantes. Il est préférable de faire la demande de ces visas en France avant de partir car les autorités seront plus rapides et plus compétentes.

Ce que je conseille ? Faites une liste des pays phares de votre voyage. Non pas tout le trajet, ni l’ordre mais plus ou moins les destinations que vous voulez absolument visiter. Une fois cette liste faite, vérifiez les procédures à suivre sur le site du ministère des affaires étrangères afin de vérifier quels sont les pays où il est préférable de faire la demande en avance. En faisant ça vous serrez moins déçus de vous faire refuser l’accès d’un pays qui n’était pas prévu sur votre liste que l’inverse.

Les visas de travail (PVT)

Le PVT (programme vacance travaille) permet aux jeunes de moins de 30 ans (25 pour le Mexique) de voyager dans un des 15 pays ayant signé un accord afin de travailler au sein du pays pendant une durée maximale de 1 an. Si vous comptez travailler plus longtemps ou peut-être même vivre dans l’un de ses pays, ce n’est pas un PVT qu’il vous faut.

Les 15 pays ayant signé (à ce jour) sont : Japon, Nouvelle-Zélande, Australie, Canada, Corée du Sud, Russie, Argentine, Hong Kong, Chili, Colombie, Taïwan, l’Uruguay, Mexique et le Brésil.

Comment obtenir son PVT ?

Pour obtenir un visa PVT il faut que vous fassiez la demande de visa auprès d’ambassade du pays en question. Vous pouvez vous renseigner sur le site officiel des PVTistes pour connaitre les démarches exactes.

Pour pouvoir obtenir ce visa il faut que vous respectiez certaines conditions :

  • Ne pas avoir déjà bénéficié de ce programme dans le pays en question. Exception à cette règle : depuis le 1er novembre 2005, les bénéficiaires d’un premier visa  » vacances – travail  » et qui ont fait au moins 3 mois de récoltes saisonnières dans certaines régions d’Australie peuvent solliciter un deuxième visa de ce type
  • Être âgé de 18 à 30 ans révolus à la date du dépôt de la demande de visa (35 ans pour le Canada).
  • Ne pas être accompagné d’enfants à charge.
  • Être titulaire d’un passeport français en cours de validité.
  • Être en possession d’un billet de retour ou de ressources suffisantes pour acheter un billet de retour.
  • Disposer de ressources financières nécessaires pour subvenir aux besoins au début du séjour.
  • Le cas échéant, fournir une lettre de motivation, voire un curriculum vitae.
  • Le cas échéant, présenter un certificat médical et un casier judiciaire vierge.
  • Justificatif de la possession d’une assurance privée couvrant tous les risques liés à la maladie, la maternité, l’invalidité, l’hospitalisation et le rapatriement pour la durée du séjour.

Pensez à faire votre demande de PVT en avance, vous pourriez être pris de cours et ne pas pouvoir l’obtenir. Certains pays limitent à un nombre maximum de visa travail délivrés par année.

Pays sans visa ?

Certains pays peuvent ne pas vous délivrer de visa et pour cause il n’en est pas nécessaire. C’est par exemple le cas avec l’Australie/Le Canada et les USA où il faut une autorisation électronique (ETA/ETSA à la place)

Les pays de L’UE ne demanderont pas non plus de visa grâce à l’accord de Schengen qui vous permet de circuler librement dans l’Europe si vous êtes citoyen Européen. Vous pouvez cliquer ici pour découvrir quels sont actuellement les pays membres de l’espace Schengen.

Et si on rentre dans le pays sans visa ?

N’oubliez jamais de passer à un contrôle de douane (ce n’est pas parce qu’il n’y en a pas qu’il n’y a pas de visa) vous risquez de vous faire arrêter sous un malentendu. Si vous vous faites attraper sans visa les sanctions peuvent varier entre les pays, vous irez de l’amande et l’expulsion du pays (avec une interdiction de retour d’une durée déterminée) à l’emprisonnement avec une grosse amende. Vérifiez toujours que votre visa est valable.

Le billet retour ?

Pour obtenir un visa il est parfois nécessaire de fournir un billet retour (justificatif qui prouve votre intention de sortir du pays). Sauf que vous ne savez pas toujours quelle sera votre prochaine destination. Et ça peut vous embêter de devoir acheter un billet d’avion retour alors que vous n’allez pas le prendre. Pour pallier à ce problème il existe des tas de solutions, mais pour moi, il y en a une qui vaut vraiment le coup.

Sur le site Onewayfly.com vous pourrez louer un vrai billet retour. Louer un billet retour ? Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Eh bien, l’agence s’occupe de vous acheter un vrai billet d’avion retour, et l’annule une fois que vous avez passé la douane. Ce service est payant mais il vous évite de faire toute cette démarche vous-même dans un pays où vous n’êtes pas sur d’avoir une connexion internet.

Les visas de transit

Le visa de transit est un visa nécessaire lorsque vous faite une escale dans un pays et que l’aéroport où vous atterrissez n’a pas de plateforme de transit. Le pays de l’escale peut vous empêcher de rentrer dans le pays sans visa (même si ce n’est que pour quelques heures). Vous pourrez alors vous faire refuser un vol si vous n’avez pas fait attention aux détails qui préciseront la nécessité ou non d’un visa de transit. (Détail sur les conditions de vol)

Derniers conseils

Lorsque vous voulez aller dans un nouveau pays n’oubliez pas de vérifier :

  • Le temps de validité du visa.
  • Si le visa est renouvelable et combien de fois.
  • Si la sortie du pays met fin ou non au visa (malgré la durée de validité non expirée).
  • Combien le visa coute.

Vous pourrez réaliser une extension du visa dans les pays qui l’autorisent. Pour cela, allez faire un tour sur le site de l’ambassade du pays pour savoir quels papiers il vous faudra. Une fois muni de ceux-ci, allez au bureau de l’immigration, armé de patiente, pour faire votre demande d’extension du visa.

Partager l'article

J’espère que cet article vous aura donné les détails que vous recherchiez. Posez vos questions en commentaire, et partagez l’article avec vos amis voyageurs, ou sur des groupes Facebook.

Catégories : Pour commencer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *